Des jeux pour dépister les maladies silencieuses

  • Avatar
    Marc N

    Il y a 2 ans

    des jeux sur écran
    pour dépister les maladies
    silencieuses.


    De nombreuses maladies de la vue - DMLA, rétinopathie, glaucome... - évoluent silencieusement et sont sou-vent repérées quand les dégâts sont déjà importants et malheureusement rarement réversibles. L'idéal serait de contrôler l'acuité visuelle le plus sou-vent possible. « Pourquoi pas chaque jour ? » propose Bernard Gilly, à la tête de My Sight, fondée avec le Pr José-Alain Sahel. L'idée est de faire jouer chacun, tout spécialement à partir de 50 ans, à des serious games, petits jeux adaptés à nos téléphones et tablettes. Derrière le scénario se cache un algorithme qui repère dans les réponses du joueur un champ visuel diminué, une acuité en baisse, une modification de la sensibilité aux contrastes... Lorsque les performances sont en baisse significa-tive, le joueur est incité à consulter. Sur le même modèle, des jeux pourront dépister chez les jeunes enfants un stra-bisme ou une amblyopie qui guérissent à 90 % si la prise en charge a lieu avant l'âge de 2 ans, à 70 % avant 6 ans, mais les traitements sont inefficaces après l'âge de 8 ans.
    Pour l'entourage des personnes mal-voyantes, un autre serious game, Iris & Co, développé par Street Lab avec l'Institut de la vision, disponible dans certains centres spécialisés basse vision, adapte un scénario à un trouble visuel (suppression de la vision centrale ou périphérique...) pour faire découvrir sur ordinateur l'impact sur la vie quotidienne d'une vision altérée.


    PRATIQUE:
    « Les jeux utiles aux seniors seront rapides (quelques minutes), faciles, avec différents niveaux, et gratuits ou presque. Ils indiqueront quand consulter au meilleur moment et optimiseront le dépistage. Ils seront utiles aussi en suivi de traitement et en réadaptation visuelle, par exemple pour s'entraîner à dépla-cer sa vision vers la zone de la rétine la plus intacte et maintenir la vue le plus longtemps possible », précise Bernard Gilly, convaincu d'éviter ainsi des retards au dépistage et des consultations inutiles. Les premières applications pourraient être disponibles dans les prochains mois.

Vous ne possedez pas les droits nécessaire à l'ajout d'une réponse sur le forum.
Veuillez vous connecter à l'espace membre ou vous inscrire directement en suivant le lien ci-dessous.


Inscription Connexion